Page d'accueil
Actualité

Français | English | Español
Identifiez-vous

"Justes parmi les nations"


Dimanche 25 septembre 2016, les Filles du Saint-Esprit étaient invitées par le Conseil municipal du Cellier, commune de l'Ouest de la France, près de Nantes, à prendre part à une célébration émouvante : un représentant de l'Ambassade d'Israël remettait la Médaille et le diplôme de " Justes parmi les nations " -la plus haute distinction civile de l’Etat d’Israël-, à quatre membres d'une famille de la commune dont trois à titre posthume.

De 1942 à 1944, au risque de leur vie,  les membres de la famille Guilbaud avaient accueilli Monique Covrigaru, une fillette juive de 5 ans. Celle-ci fut scolarisée, dans une discrétion absolue, dans l’école tenue à cette époque par les Filles du Saint–Esprit (1829-1957). Les deux années que Monique passa au Cellier furent des années de bonheur, autant pour elle que pour les deux filles de la famille Guilbaud : Yvette, 16 ans, et surtout Madeleine, 19 ans, la "seconde maman" de Monique. Après la guerre, Monique a rejoint ses parents en Israël puis elle partit aux USA où elle a épousé Mr Ritter. Et c’est de Houston (USA), accompagnée de son fils, de sa belle-fille et de sa petite fille, qu’elle est venue pour cette cérémonie. Monique est Mamie aujourd'hui. C’est avec beaucoup d’émotion qu'elle a retrouvé Yvette, 90 ans, dernier témoin de la famille Guilbaut au moment de ce terrible épisode de l’Histoire !

Toutes les prises de parole officielles ont mis en valeur l'humilité et le courage de cette famille. " Ces personnes toutes simples qui, un jour, ont écouté leur cœur et leur conscience, et ont fait le choix d'aider une petite Juive au péril de leur vie,  sont la fierté de notre pays ". Dans toutes les bouches revenaient les mots : compassion, générosité, modestie. Tous ont dit l'importance de garder mémoire de cette histoire pour éclairer notre avenir. La participation du maire de la commune allemande jumelée avec Le Cellier disait, à elle seule, que le jumelage avait atteint son but : la réconciliation. " La famille Guilbaud mérite notre hommage pour le respect, la tolérance, le courage dont elle a fait preuve. Il n'y aura pas de paix aujourd'hui dans le monde sans de telles personnes ", a-t-il dit. Une harpiste, les enfants des écoles et une chorale étaient associés à cette cérémonie qui s’est terminée par les hymnes nationaux d’Israël et de France.

Et nous nous sommes retrouvés autour du verre de l'amitié où Monique a exprimé toute sa joie de ce que nous, Filles du Saint Esprit, nous nous soyons déplacées pour l'événement. Comme plusieurs dames, en classe avec elle et qui ignoraient tout de son histoire, elle garde un merveilleux souvenir des Sœurs et "de leur belle cornette blanche".

Quant à nous, nous adressons un merci chaleureux à Mr. Fernand Boursier, dynamique secrétaire de l’Association " Histoire et patrimoine du Cellier " qui, ensuite, nous a fait visiter les lieux où les sœurs ont vécu, enseigné, soigné et prié avec le peuple de ce magnifique bord de Loire.

Sœurs Anne Arzur, Annick Le Thiec, Priscilla Madumere et Anne-Marie Foucher. Publié le 29 sept. 2016

Les photos. 1- Monique et Yvette. 2- Les Officiels et la famille. 3-Mr Ferdinand Boursier. 4- Monique et Sr Anne-Marie. 5- Srs Anne et Annick avec une ancienne élève du Cellier. 6- Sr Priscilla et des anciennes élèves du Cellier. 7- La maison et l’école des FSE au Cellier. 

                 



Filles du Saint-Esprit 15 bd. Sebastopol 35101 Rennes Cedex 2 France

Mentions legales popup