Page d'accueil
Nous connaître Année Marie Balavenne Mars 2016 Août 2017

Français | English | Español
Identifiez-vous

Soirée " Marie Balavenne " à Flers. France


Vendredi 2 juin 2017, à l’invitation de Philippe Pottier, curé de Flers -Normandie-,   aujourd’hui Vicaire Général du Diocèse de l’Orne, sœur Anne-Marie Foucher, supérieure générale de la Congrégation des Filles du Saint-Esprit, est venue présenter Marie Balavenne, fondatrice de la Congrégation.

Venus par amitié pour les sœurs des communautés de Briouze et de Flers ou pour saluer Sœur Anne-Marie, ancienne élève de l’école Notre Dame, nous nous étions réunis dans la chapelle de l’église Saint Germain. A l’aide d’un diaporama, Sœur Anne-Marie a retracé à grands traits le contexte social, économique et religieux de la fin du 17ème siècle lorsqu’a débuté la petite Association Marie Balavenne, Renée  Burel et leurs compagnes. Survolant les trois siècles et demi d’existence de la Congrégation, elle a rappelé la célébration de la fusion des sœurs de Notre Dame de Briouze, puis celle des sœurs Hospitalières de Poligny : elle a situé ainsi  la "Famille Filles du Saint Esprit"  présente aujourd’hui dans dix pays à travers le monde.

Au cours des échanges qui ont suivi, quelques  membres de trois communautés se sont exprimées : Paulette et Danielle, de la communauté de Flers, ont parlé de leur présence en quartier populaire ; Monique, de l’attention qu’elle porte à nos sœurs en EHPAD et à tous les résidents de la communauté Ste Agnès ; Aline, des services que la Communauté des Joncherets donnent à la paroisse, et Thérèse, avec enthousiasme, a évoqué le travail qu’elle avait accompli auprès de jeunes femmes au Cameroun.

Sœur Anne Marie, en pensant aux Associés, a ensuite évoqué la belle figure d’Annick Riblier, décédée l’an dernier à Flers. Puis, elle a également parlé des laïques consacrées dans le monde d’aujourd’hui. Trois manières différentes de nous situer, tous vivant d’une même spiritualité héritée de l’expérience de Marie Balavenne et de ses compagnes, tous attentifs à ce qui touche à la vie des personnes, surtout des plus éprouvées… puisant l’amour à la source Trinitaire et en nous confiant à Marie.

S'en est suivi un temps de prière. Nous avons adressé un chaleureux merci à Anne-Marie. Et notre rencontre s’est terminée autour du verre de l’amitié.

Réactions au retour à Briouze

" Si nous avions vécu à cette époque, comme nous  aimons  notre métier d’infirmières et d’enseignantes, nous  aurions sans doute été religieuses. " (Expression de trois jeunes professionnelles, A. H. et P,  …  avec un brin d'humour)  

" J’ai vraiment aimé entendre l’histoire d’une congrégation avec les aléas de la vie et le dynamisme déployé à travers les âges ! C'était très bien." A. M.

Sœur Aline Caër

 


 

 



Filles du Saint-Esprit 15 bd. Sebastopol 35101 Rennes Cedex 2 France

Mentions legales popup