Page d'accueil
Nous connaître Année Marie Balavenne Mars 2016 Août 2017

Français | English | Español
Identifiez-vous

Ile Blanche, 15 août 2017 - Année Marie Balavenne ? Continuité…


Une année ? Et même plus car c’était le 19 mars 2016, que s’ouvrait solennellement à la Maison-Mère, à Saint-Brieuc, l’année Marie Balavenne. *

Et voici ce 15 août tant attendu et préparé partout où nous sommes ! Depuis le matin, les cars convergent vers l’Ile Blanche -en Locquirec, Bretagne-, Maison d’Accueil chère à la Congrégation, site merveilleux choisi pour ce rendez-vous. Dès l’arrivée, les voyageurs sont accueillis par un joyeux groupe agitant mots de bienvenue et foulards.  

Journée riche en couleurs. Les sœurs reçoivent un foulard rouge, les laïques consacrées un jaune, les associés un orange, les invités un bleu. Tout est prêt, pensé dans les moindres détails, par le Conseil Général et plusieurs commissions, pour un temps de fraternité dans la beauté et la simplicité.

Sur la prairie bordée d’arbres, une vaste estrade couverte est préparée pour la célébration : sur l’estrade, l’autel provisoire drapé de bleu, même tissu que le costume des sœurs nigérianes. Ce cadre de verdure et de mer s'y prête bien et le Douron (rivière qui longe la propriété) commence à accueillir la marée, à faire de la prairie une presqu’ île.  Déjà les musiciens s’installent, les animateurs s’activent. Un grand barnum ouvert peut abriter ou de la chaleur ou de la pluie mais assez vite les nuages laissent place au soleil propice aux rencontres, aux échanges dans les embrassades et les cris de joie. Les membres de la "Famille" venus d’Afrique et d’Amérique Latine, ajoutent aux couleurs par leurs habits de fête. De nombreuses chaises sont disposées mais, suivant la consigne, beaucoup de participants ont prévu leur pliant, ce qui donne encore de la couleur….   

Journée de joyeuse action de grâces. Prêtres et diacres nombreux prennent place. L’Eucharistie simple et belle est présidée par Mgr Dognin, Evêque de Quimper et Léon. Tous ont apprécié sa présence de Pasteur, son intérêt fraternel le portant à rester parmi nous toute la journée. Dans son homélie il a montré à la fois la place de Marie, fêtée en ce jour dans l’Eglise, et celle de Marie Balavenne. Pour les Africaines et Africains, pas de célébration sans danses ni chants, et tous soutenaient avec joie les processions rythmées par les tambourins, en chantant Maria, Maria é é é… La joie des rencontres, la joie des souvenirs de cette année si riche rayonnait sur les visages.

Journée de fraternité internationale. Cette fête du 15 août suivait une rencontre internationale de la "Famille" à laquelle participaient des membres des trois Branches -Sœurs, Consacrées séculières, Associés- venus en délégation de tous les pays. Le pique-nique a permis des rencontres, des partages improvisés dans la bonne humeur. Le début de l’après-midi, laisse le temps de prolonger les échanges et pour certaines personnes, de découvrir l’Ile Blanche, d’admirer le paysage, de regarder des vidéos, de s’exprimer en chantant et dansant. Le temps aussi d’aller dans l’espace du "Marché solidaire", d’admirer et d’acheter des objets de fabrication artisanale, venus de partout !

Un bon moment de détente a été le sketch où sont apparus Marie Balavenne, Renée Burel et d’autres grands personnages -Jean Leuduger, Gui de Montpellier, Charlotte Delaunay- souvent évoqués dans la Congrégation, venus du ciel pour ce grand jour ! Ensuite, tous ont applaudi l’arrivée de l’immense gâteau d’anniversaire préparé par les cuisiniers de l’Ile Blanche, servi rapidement par une armée de bénévoles, avec un "pétillant " ! De quoi ajouter à la liesse générale… 

Journée d’envoi en mission. Après les moments de détente, une célébration d’envoi. Le décor : des colombes blanches accrochées aux branches semblent s’envoler sous les cris des mouettes sans doute intriguées par ces intruses.

Depuis l’arrivée, chacun se sent interpellé par un grand panneau triangulaire, placé à droite de l’autel : " Conduits par l’Esprit, témoins ensemble de l’Amour qui change le monde ". Cette journée, nous rappelle sœur Anne-Marie Foucher, Supérieure Générale, n’est pas une conclusion. Aussi dans la continuité de l’intuition de Marie Balavenne, sœurs, laïques consacrées et associés se sentent à nouveau, ce jour, envoyés en mission.

Cette continuité a été ressentie très vivement par l’envoi de quatre sœurs : une Camerounaise, une Française et une Burkinabè qui, avec une Française déjà sur place, formeront communauté au Pérou et une Nigériane envoyée à l’Ile Blanche. La danse de Kénia, Chilienne, accueillant dans sa vice-province une communauté internationale, se passait de mots : un grand souffle, un cri d’espérance dans le pas à pas du quotidien ! Comme au temps de Marie Balavenne, les moyens sont si petits face aux appels entendus ! L’Esprit n’est-il pas mouvement, souffle, vent qui pousse au large ?

Le même Esprit qui nous rassemble est aussi celui qui nous envoie " dit notre Règle de Vie.  Le signe nous en a été donné par la remise d’une rose aux responsables des sept unités de la Congrégation, des laïques consacrées et des associés de tous les pays. Une rose offerte par son "éditeur" à la Famille Filles du Saint-Esprit. Une rose nommée "Marie Balavenne" ! Nous pouvons partir avec une fleur, une couleur, un parfum... pour aimer et être " Témoins ensemble de l’amour qui change le monde ".

Sœur Marie-France Cavaloc. Publié le 19/08/2017

Marie Balavenne, une humble femme du Légué -port de Saint-Brieuc- est née en 1666. Sa vie fut marquée par bien des épreuves, en particulier la mort de son mari, veuf dont elle élevait les enfants, et la perte de l’unique enfant né de leur union. Soutenue, ainsi que sa compagne Renée Burel, par Jean Leuduger, prêtre du diocèse engagé dans les " Missions Bretonnes ", ensemble elles ouvrent les yeux sur les détresses et les besoins qui les entourent. Enfants sans éducation, malades pauvres, vieillards abandonnés sont l’objet de leur attention, de leurs soins. Elles voient en eux la personne de Jésus-Christ et puisent dans l’appel à l’Esprit d’Amour, au cœur de la Trinité, la force d’aimer, la créativité pour servir les plus petits " de toutes les manières possibles ". Par vœux, elles consacrent leur vie à Dieu, le 8 décembre 1706… ignorant que, d’autres femmes les rejoignant, elles fondaient une Congrégation !

Dans les 12 pays où les Filles du Saint-Esprit sont présentes et actives, toutes les personnes qui se réfèrent aussi à Marie Balavenne : laïques consacrées et associés forment désormais la " Famille spirituelle Filles du Saint-Esprit ". Depuis plus d’un an, tous ont pris le temps de célébrer, de faire connaître Marie Balavenne, fondatrice avec Renée Burel, de la Congrégation, d’inviter des amis à ce rassemblement festif de 2017. Ils ont pris le temps surtout, de se pénétrer de cette histoire, de s’imprégner des attitudes de foi, de douceur, de sens fraternel, d’humble et ingénieux service qui caractérisaient Marie Balavenne.

 

 



Filles du Saint-Esprit 15 bd. Sebastopol 35101 Rennes Cedex 2 France

Mentions legales popup