Page d'accueil
EN FAMILLE INTERNATIONALE Filles du Saint Esprit Nouvelles de la Famille

Français | English | Español
Identifiez-vous

Un " Oui " réactualisé


Il y a plus de trois ans,  le 9 août 2014,  en la paroisse Saint Jean de Maroua du Nord Cameroun,  Geneviève et moi-même, nous vivions le très grand évènement de nos vœux perpétuels dans la vie religieuse. Le 5 novembre dernier  la Vice Province du Cameroun m’a donné l’opportunité de célébrer une messe d’action de grâce dans ma paroisse natale de Touboro, commune située également dans la région du Nord Cameroun.  

Cette action de grâce avait été souhaitée dès le jour de mon engagement définitif mais priorité avait été accordée aux besoins de la mission ! Après avoir passé un an au Burkina-Faso, un an en France et dix mois au Nigéria, voici que j’ai enfin trouvé le moment de dire merci à Dieu avec mon peuple. C’était pour moi un renouvellement, une réactualisation de mon " Oui " radical et définitif prononcé dans la suite du Christ. Cette messe d’action de grâce avait, pour moi, une double raison : dire merci à Dieu pour le don de la vie religieuse, graine semée en mon cœur avec la grâce d’y répondre et dire merci à Dieu pour la présence et la contribution de ma famille biologique et religieuse ainsi que pour celles des fidèles paroissiens de Touboro. Je considère que la reconnaissance est une attitude importante de la vie chrétienne et plus encore de la vie d’une religieuse car tout ce que nous avons et recevons de Dieu et de nos proches est de l’ordre de la Providence. " Tout est grâce " nous rappelle Saint Paul dans sa lettre aux Romains. Dans son homélie, le curé de la paroisse  nous a éclairés sur le sens du célibat consacré qui crée un vide que le Seigneur comble. Ce choix ne relève pas de la force humaine mais d’un don gratuit de Dieu, d’où l’ouverture à l’action de grâce.

Pour moi, l’occasion s’est présentée de m’adresser aux jeunes et aux parents pour que ne soit pas fait obstacle à l’appel du Seigneur. Dans cette sensibilisation pour les vocations, je n’ai pas  manqué d’exhorter les jeunes à laisser tomber l’illusion de croire que le bonheur se résume à l’accumulation de grands diplômes ou à la qualification professionnelle ou encore à la possession de grands biens matériels…  mais qu’il se trouve  dans la qualité de réponse que chacun(e) donne à la vocation qui est la sienne. Puissent les mots du curé, du prêtre chargé des vocations ainsi que les miens être tombés sur la bonne terre ; qu’à travers cela l’Esprit fasse son travail.

La cérémonie a été simple et joyeuse, marquée par une remarquable implication des paroissiens et de toute l’équipe apostolique de Touboro. Ainsi quelle ne fut pas ma surprise de voir m’offrir une moto ! Je ne pouvais avoir de moyen de locomotion mieux adapté étant maintenant en mission dans une zone montagneuse où les routes caillouteuses et étroites rendent difficiles l’accès soit pour aller à mon travail dans un Centre technique, soit pour de simples visites aux populations des villages ! De Touboro, action de grâce continuée dans mon apostolat jour après jour…  

Judith Mbounghoul, FSE. Publié le 16/11/2017

 



Filles du Saint-Esprit 15 bd. Sebastopol 35101 Rennes Cedex 2 France

Mentions legales popup