Page d'accueil
Justice & Solidarité Justice, Non-violence, intégrité de la création

Français | English | Español
Identifiez-vous

Prendre soin des plus vulnérables


La Règle de Vie, -art. 10,4- nous dit que notre implication dans la mission s'exprime souvent à travers de petits gestes humains, qui peuvent nous paraître sans importance.

Pendant mes études à Lagos, j'allais à l'église Notre-Dame de Fatima d'Aguda dans l'Etat de Lagos Surulere. Là, tous les dimanches à la messe, j'avais l'habitude de voir une femme accompagnée d'une petite fille. La petite Pamela N… avait 9 ans quand sa mère s’est éteinte. Elle a été remise aux soins de sa nounou ”Blessing” (Bénédiction) qui vivait avec Pamela dans la maison de sa mère. Pamela a deux oncles qui résident à l'étranger : l’un Mr J… est le seul responsable de “ma petite amie”, l'autre, figure plus paternelle dans la vie de l'enfant, ne veut pas interférer dans les responsabilités de son frère. Ensemble, avec une Soeur de la Congrégation HHCJ (Servantes du Saint Enfant Jésus), amie de sa mère, nous encouragions Pamela à continuer sa classe de catéchisme, l’y faire inscrire étant un ardent désir de sa maman. La fillette ayant manqué la première occasion de se faire baptiser lors de la veillée pascale, j'avais alors demandé au prêtre de la paroisse de lui donner une deuxième chance et ma demande avait été entendue ! C'était pour moi un bonheur immense lorsque Pamela recevait le Sacrement du baptême le 7 Juillet 2018 ; c’était aussi une merveilleuse journée pour elle !

Mes visites régulières à la famille m'ont fait découvrir leurs difficultés surtout liées à l'alimentation. Pamela ne recevait plus les soins qu'elle avait l'habitude de recevoir de sa mère. Sa mère avait une grande boutique qui était leur principale source de revenus ; son oncle ne s'étant pas occupé des autres ressources financières de la famille, celles-ci ont été tout simplement abandonnées. Ceci a rendu la vie difficile même quand il s'agissait de nourrir la fillette. Je parlais souvent à Mr J. pour lui faire prendre conscience de l'importance de pourvoir aux besoins de sa nièce puisqu'il était la seule personne sur laquelle elle pouvait compter. Quand j'ai réalisé que Mr J. ne répondait pas positivement à ma demande, j'en ai discuté avec un membre du personnel du collège et Mr J. s’est alors résigné à envoyer des denrées alimentaires pour l'entretien de la fillette.

Pamela est actuellement pensionnaire au Holy Child College de Ikoyi dans l'Etat de Obalende Lagos. C'est Mr J. qui paye les frais de scolarité. Mais la vie de la fillette paraît triste, n'ayant personne pour prendre soin d'elle et aucune famille pour la recevoir durant les vacances scolaires, sa nourrice n'étant plus là, bien que certains enseignants l'aiment et s'occupent d'elle.

Par Soeur Maria Enemuo, FSE – Publié le 6 novembre 2018

Photo. Pamela et moi-même lors de l'obtention du diplôme de l'école primaire de Pamela le 13 Juillet 2018.

 

 

 



Filles du Saint-Esprit 15 bd. Sebastopol 35101 Rennes Cedex 2 France

Mentions legales popup