Page d'accueil
Actualité

Français | English | Español
Identifiez-vous

Journée annuelle mondiale de prière


Le 1er mars 2019, nous avons célébré la journée annuelle mondiale de prière, jour de la fête de Saint David, Saint Patron du Pays de Galles, en l'église Catholique d'Abergavenny. Nous avons pris part à cette grande vague de prière faisant le tour de la terre, du lever du soleil à l'Est, sur les Samoa, s'achevant quelque 38 heures plus tard, dans le Pacifique, alors que le soleil se couche sur les Samoa Américaines ! Nous avons prié et partagé avec des gens de plus de 120 Pays et d'Iles du monde entier, y compris la famille des Filles du Saint-Esprit en mission sur trois continents !

C’était l'Eglise Catholique d'Abergavenny qui devait, cette année, organiser cet événement pour toute la ville : quel privilège et quel événement mémorable! Un groupe de femmes de différentes confessions représentait leurs églises respectives : Anglicanes, Baptistes, Méthodistes, Presbytériennes, Réformistes, l'Armée du Salut, Quakers, Cornerstone et l'Eglise Familiale (Pentecôtiste). " Venez, car tout est déjà prêt ! " : ces mots de la parabole du banquet de l'évangile de Luc -chapitre 14, v 15-24-, ont inspiré le nom donné à la célébration.

Au moment où la célébration allait commencer, on m'a invitée à diriger le service de prière ; alors que je me trouvais debout devant le pupître, mes premières pensées ont été les paroles de Jésus dans son discours d'adieu à ses disciples : “ Je ne prie pas pour eux seulement, mais encore pour ceux qui croiront en moi à travers leur parole, afin que tous soient un comme toi, Père, tu es en moi comme je suis en toi.... ” (Jean 17:20).

Le service de cette année a été préparé par les femmes de Slovénie, pays devenu indépendant le 27 Juin 1991. Auparavant ce pays faisait partie de la Yougoslavie sous domination communiste ; à present il fait partie des plus petits pays européens et a approximativement la même superficie que le Pays de Galles, avec une population comptant moins de 2 millions d'habitants, dont 60% d'entre eux sont catholiques.

Le service a commencé par la mise en place d'une table devant l'autel, sur laquelle a été posé la nourriture du festin. Quatre femmes vêtues de costumes colorés représentaient les femmes slovènes ; chacune a donné un bref témoignage de ce qu'est la vie d'une femme dans ce pays. --- La première a parlé du fait que les gens religieux sont considérés comme des citoyens de deuxième classe : elle décide de partir en Suisse pour trouver du travail et là, constate que les travailleurs étrangers sont regardés avec mépris ! Sur ce fait, elle décide de retourner dans son pays. --- La seconde a 34 ans et a suivi des études supérieures. Son petit ami l'abandonne avec leur enfant. Elle déclare que concilier la vie familiale et le travail pourrait être plus favorable aux familles et moins contraignant pour les femmes sur les lieux de travail. Malgré une totale égalité juridique, les femmes doivent encore porter un double fardeau ! --- La troisième est née dans une famille où les parents avaient de gros problèmes d'alcool ! Souvent ivres, son père devenait très violent. Elle s'est mariée et a fait construire une maison pour sa famille. Son mari, licencié, s’est mis à boire à son tour ! Il devient violent avec elle et ses enfants. Elle a prié pour que son mari soigne son addiction à l'alcool afin d'améliorer leur situation. --- La quatrième femme appartenait à la minorité ethnique Rom, elle avait grandi dans ce milieu, dans une famille aimante et attentionnée. Elle n'a jamais connu le rejet dû à son appartenance ethnique. Cependant beaucoup de Roms, a-t-elle dit, vivent dans des conditions déplorables, sans eau courante, ni électricité. L'accès à l'école est limité et les enfants Roms sont souvent ridiculisés et exclus : ils ne peuvent donc pas recevoir une bonne instruction, ce qui affecte leur perspective d'emploi et leur capacité à pouvoir sortir de la pauvreté.

Ces témoignages ont été suivis par la lecture de l'évangile sur le banquet auquel beaucoup de gens avaient été invités. A l'heure du festin l'homme envoya son serviteur dire aux invités : “ Venez, car tout est déjà prêt.“ Mais, tous sans exception, se mirent à s'excuser. (Luc 14: 15-24).

La deuxième partie de la célébration a été consacrée à l'invitation au banquet. Etait déposé sur la table, du raisin (la Slovénie étant un producteur de vin), un gateau placé au centre ainsi que des biscuits à base de miel d'abeilles de Carniole (miel provenant de Slovénie), -biscuits souvent offerts en cadeau et dans les mariages comme expression d'amour-, et des oeillets décoraient joliment la table. Une photo, qui se trouvait également sur la couverture du livret des participantes, permettait de se concentrer sur le fait du banquet préparé pour les invités.

Puis a été posée la question: “ Que vous disent les aliments disposés sur la table sur l'invitation de Dieu: “Venez, car tout est déjà prêt.” ? --- Plusieurs questions ont été soulevées à propos de la photo divisée en trois niveaux : - au milieu, la table sur laquelle le banquet est déposé ; - au-dessus, le groupe de femmes invitées au repas : ces femmes Slovènes ont revêtu leurs robes, bonnets de dentelle et écharpes traditionnelles ; elles sont invitées à la célébration, mais l'objectif principal est que chacune progresse dans sa vie ; - elles n'ont pas à se préoccuper des pauvres qui sont au-dessous, des gens qui sont mis à l'écart, en marge de la société, ces invisibles ignorés et vulnérables. --- D'autres questions ont été posées afin d'interpeller les personnes présentes : " Ces pauvres gens, au-dessous, sont-ils les “restes” de la société ? " On demande aux femmes quelles personnes elles seraient le moins prêtes à inviter à une célébration : une personne sans abri ? un toxicomane ? un alcoolique ? quelqu'un qui a été en prison ? Etc... C'est peut-être un avertissement pour nous aussi et un rappel que nous sommes tous les enfants de Dieu, que chacun a de la valeur et que le Royaume de Dieu est ouvert à tous. Les derniers mots de cette réflexion ont été “ Venez partager ce banquet dans le Royaume de Dieu. “

La dernière partie a été l’offrande d’une somme d'argent par tous participants. La vision de la journée mondiale de prière est une vision dans laquelle toutes les femmes peuvent prendre des décisions concernant leur propre vie : l'offrande est l'un de ces signes car elle sert à renforcer les communautés à travers le monde en soutenant des programmes qui permettent aux femmes et aux enfants d'avoir une meilleure qualité de vie. Quand l'offrande a été collectée, quatre jeunes élèves de l'école paroissiale, vêtus de costumes Gallois, portaient des paniers de jonquilles, jonquilles qu'ils offraient à chacune des personnes présentes. Nous avons appris ce jour-même que lorsque les Slovènes reçoivent un cadeau, ils offrent toujours à leur tour un oeillet rouge à la personne qui le leur donne ; mais comme c'était la fête de Saint David… ce sont les jonquilles qui ont remplacé les oeillets !

Par pure coincidence, au moment de quitter l'église, celles qui avaient assisté à la cérémonie furent invitées à se rendre au centre Saint Michel, attenant à l'église paroissiale, avec les mots : " Venez car tout est déjà prêt ".  Les femmes de la paroisse avaient préparé un repas pour toutes !...

Soeur Josephine Egan FSE. Publié le 8 mars 2019.



Filles du Saint-Esprit 15 bd. Sebastopol 35101 Rennes Cedex 2 France

Mentions legales popup