Page d'accueil
Actualité

Français | English | Español
Identifiez-vous

En Maison de retraite : Grand Débat !


En France, à l’initiative du Président de la République, le Gouvernement a engagé, de janvier à avril 2019, un Grand Débat national sur des questions essentielles…  et des maires ont ouvert leur Mairie pour que les citoyens puissent exprimer leurs attentes. Le samedi 9 mars, c’est la Maison de Retraite des Filles du Saint-Esprit, à Saint Brieuc qui a ouvert ses portes à l’initiative du "Cercle vulnérabilité et société" et de l’Association des Directeurs de Maison de retraite dont fait partie Monsieur Couratin, Directeur de cette Maison. Etait particulièrement invité Bruno Joncour, député de la 1ère circonscription des Côtes d’Armor. Quelque 80 personnes y participaient : résidents, personnel de la maison, membres du Conseil d’administration, famille de résidents, bénévoles ainsi que… Marin, l'handi’chien !

Cinq sujets ont été retenus pour ce débat et présentés par les Résidents eux-mêmes révélant de multiples aspects de leur vie dans cette Maison, les situant parfois d’une manière plus élargie : - Restaurer la place des personnes âgées dans la société, - Revoir les termes utilisés qui peuvent être réducteurs tels que "EHPAD", - Développer et garantir l’accès à la vie socio-culturelle de la Cité - Augmenter le nombre de professionnels et assurer une formation ajustée à ce milieu - Favoriser l’autonomie et la prise de responsabilité des personnes âgées, - Que chacun ait les moyens de vivre et de vieillir dignement.

Des témoignages personnels ont exprimé, de manière concrète, soit les bienfaits d’être en Maison de Retraite, soit les peines et les désavantages, tels : les mille services donnés entre résidents comme la lecture aux malvoyants, un sourire, rappel des activités, de l’heure… (Jeannine), la liberté d’aller et venir, de faire ses courses, mais aussi la déception d’être là sans être reconnue dans son histoire antérieure ; à cela s’ajoute " Une fois ma pension payée, il ne me reste plus rien pour mes loisirs et besoins personnels…  " (Alexine), constat du manque de personnels soignants, (Marie-Armelle avec Marguerite Marie). Concernant les termes réducteurs, une résidente récemment arrivée a fait entendre que pour elle le terme "EHPAD" évoque "mouroir" ! Vrai débat car le micro circulait dans l’assistance soit pour contester les points de vue exprimés, soit pour les compléter…

Des propositions ont émergé : que la maison de Retraite soit comme une nouvelle famille, comme un lieu-modèle de société, que le terme EHPAD soit remplacé par "Résidence d’accueil de personnes âgées" ou autre nom…, que soit utilisé le terme "perte d’autonomie" au lieu de "dépendance", qu’il y ait une réelle valorisation des retraites et que les métiers d’aide aux personnes âgées soient mieux payés…

En conclusion, la parole de Monsieur Joncour : " Ce Débat est utile, c’est un exercice qui porte à s’écouter, à échanger, à se parler. La santé dont il est question, ne concerne pas seulement les résidences d’accueil de personnes âgées mais tout un chacun, c’est l’affaire de tous, car tous nous sommes concernés dans notre parcours de vie. Certes on peut constater quelques avancées dans les lois, des évolutions en termes de gestion, mais l’allongement de la durée de la vie crée une situation nouvelle à prendre en charge pour que les personnes âgées aient une vie normale. Cette Maison est un lieu de vie et non d’attente ; le personnel est moteur de ce lieu de vie, comme tout ce qui rend la vie agréable. Tout ce qui concourt au confort, à la qualité des relations entre résidents, avec les membres du personnel… -y compris Marin-, contribue à construire une communauté humaine.

La personne âgée continue à se sentir " citoyen " de sa cité -pour preuve, ajoute avec humour Monsieur Joncour, "la surveillance" des travaux dans la ville de Saint-Brieuc évoquée ici par quelques résidentes- !...

Il faut faire connaître l’attractivité de ce beau métier, le service des autres, un des métiers des plus hauts, de ces vocations qui ne comptent pas les minutes. Ce qui relève de la politique et me tient à cœur : que le statut des personnes âgées devienne cause nationale. La force d’une civilisation se mesure à sa capacité de faire bien vivre ses aînés, ses 'Sages' ".

Quelques échos de participants : " Débat qui était à faire " " Après-midi tonique " " C’était pour moi l’occasion de sentir ce qui s’y vit " " Beaucoup de choses ont été dites et je retiens plus particulièrement la nécessité de mettre de l’humain dans nos maisons de retraite ".

Jeanne et Marie-Thérèse, FSE. Publié le 10 mars 2019.

Ci-joint, avec son accord, la Synthèse réalisée par Monsieur COURATIN, Directeur de la Maison de retraite, et déposée par lui sur le Site du Grand débat national : debatsynthese.pdf Lien externe

 



Filles du Saint-Esprit 15 bd. Sebastopol 35101 Rennes Cedex 2 France

Mentions legales popup