Page d'accueil
Actualité

Français | English | Español
Identifiez-vous

Assemblée Internationale des Supérieures générales


Ce qui m'a le plus touchée dans cette Assemblée à Rome, 6-10 mai 2019 ? :

. L'Assemblée elle-même : 850 Supérieures générales, de tout costume, venues du monde entier. Toutes réunies dans une même immense salle, par tables de 10, regroupées par langue. Chaque prise de parole était traduite en 11 langues, dont l'arabe, le chinois, le coréen, le japonais etc. Pauses et repas permettaient de parler à des Supérieures d'autres langues que la nôtre. Chaque jour, nous avons prié dans des langues et des styles différents. Forte et belle expérience de Pentecôte!

. Le thème de l'Assemblée : Semeuses d'espérance prophétique. Après avoir entendu 5 conférences très intéressantes, (1) quelques témoignages, parfois bouleversants, et après avoir échangé entre nous, ensemble, nous nous sommes engagées à continuer à promouvoir dans nos Congrégations: la défense de la femme, la sauvegarde de la planète (selon Laudato Si) ; la dénonciation de toutes formes d'abus (sexuels, de pouvoir, de conscience; les relations interculturelles ; et le dialogue interreligieux.

. L'audience avec le Pape François. Un moment de bonheur simple. Il a mis de côté le discours qu'il avait préparé et préféré entrer en dialogue avec nous. D'emblée, devant la variété vestimentaire de notre groupe, il nous a dit que c'était très bien ainsi et que "c'est à chaque Congrégation de discerner quelle tenue (civile ou costume religieux) est la plus appropriée. Le critère, c'est la mission. Mais il n'y a pas, en soi, de tenue meilleure que les autres". A propos des abus sexuels, évoquant les problèmes actuels dans l'Eglise, il a dit la honte et la réprobation qu'ils suscitent et sa grande compassion pour les victimes. Puis il nous a demandé avec fermeté de ne jamais accepter d'être les domestiques ou les servantes des prêtres. Il a insisté sur la place que les femmes doivent prendre dans l'Eglise. " La théologie de la femme doit encore progresser. L'Eglise est femme et mère ", nous a-t-il dit et redit.

. Le chaleureux et fraternel Cardinal Braz de Aviz, responsable du Dicastère pour la Vie consacrée, est venu nous rencontrer, lui aussi. Il a répondu aux questions que nous lui avons posées.

. De même, la toute nouvelle Ambassadrice de France près du Saint-Siège a demandé à rencontrer un groupe de Supérieures générales françaises. Nous étions 8 à partager un repas avec elle. Nous avons été touchées par sa simplicité. Catholique non pratiquante, elle semble ne pas trop connaître la vie religieuse. Elle a été étonnée de la pratique de la démocratie dans nos Congrégations et de la force qu'une Assemblée mondiale comme la nôtre, peut représenter (comme l'ONU a-t-elle dit).

. L'Assemblée a été suivie d'une journée de formation en Droit Canonique animée par 3 religieuses, sur "le pouvoir, l'autorité et le bien de l'Institut".

. Cette fois-ci encore, je suis allée saluer la nouvelle Supérieure générale des Filles du Saint-Esprit du Mexique -photo 1-. Et j'ai eu aussi la joie de passer un moment avec notre Sr Janet Audu du Nigeria -photo 2- qui terminera début juin la formation qu'elle faisait à Rome.

Que l'Esprit fasse croître tout ce qui a pu être semé au cours de cette Assemblée !

Sr Anne-Marie Foucher, supérieure générale. Publié le 18 mai 2019

(1)  Le texte de ces conférences est sur Internet

 

 

 



Filles du Saint-Esprit 15 bd. Sebastopol 35101 Rennes Cedex 2 France

Mentions legales popup