Page d'accueil
EN FAMILLE INTERNATIONALE Filles du Saint Esprit Nouvelles de la Famille

Français | English | Español
Identifiez-vous

C’était l’été… C’est l’été !


7 juillet 1959-2019. Maison-Mère des Filles du Saint-Esprit à Saint Brieuc. France. 

En juillet 1959, qui se souvient de ce qui s’est passé ? - Le Pont de Tancarville est inauguré sur la Seine. - Bahamontès est vainqueur du Tour de France…

Dans l’Eglise… Ce même été, le 7 juillet, 53 jeunes femmes font profession religieuse chez les Filles du Saint-Esprit. L’évènement n’a pas fait la une des journaux ! Nul ne s’étonne que, pour elles, cette date reste gravée dans la mémoire et dans le cœur. 

Imaginez cette longue procession de silhouettes blanches et voiles noirs. Voyez-les aux premiers rangs dans la chapelle, un peu guindées dans leurs robes à plis trop neuves, et si émues d’avoir à prononcer seules, au cours de la célébration : " Moi Sr X…. je fais vœu…dans la Congrégation… "

Acte de libre engagement, joie d’un don total, mais aussi, saut dans la confiance ! Après deux ans de vie en groupe, de formation, elles vont être envoyées pour une mission qu’elles ignorent encore, dans une communauté inconnue. En Bretagne ? Ailleurs ? Dans quelques heures, demain… elles seront fixées. La présence des familles ajoute à l’émotion mais le son de l’orgue soutient les voix si elles tremblent un peu. " Béni sois-tu puissant Seigneur Dieu de nos pères ! " Le cantique des 3 enfants a été récemment harmonisé par le Père Métayer sur une évocation sonore du Veni Creator. Alors, les piliers vibrent dans la chapelle pleine. " A toi louange et gloire éternellement ! "

7 juillet 2019.  Quelle chance, le 7 est un dimanche ! Les jeunes femmes ont 60 ans de plus ! Nous sommes 23 encore présentes, une 24ème est intégrée, qui a fait profession la même année à Briouze. Joie des retrouvailles car les occasions de rencontre n’ont pas été nombreuses en 60 ans ! Avec le sourire, chacune se rend compte que « les autres ont un peu changé ! »

La célébration a été préparée par deux voisines de Saint-Brieuc et des environs. L’orgue résonne comme aux beaux jours. L’émotion est vive de se trouver de nouveau aux premiers rangs, dans la chapelle qui a changé depuis 1959 mais où nous avons déjà vécu bien des évènements. Dès le début, il est fait mention des deux sœurs qui n’ont pas pu se déplacer et de celles qui ont fait profession aussi en 1959, aux Etats-Unis et en Angleterre. Grande émotion aussi d’entendre égrener, au mémento des morts, les noms de celles qui nous ont précédées.
Si nous avions eu à choisir les lectures de la messe d’action de grâces, nous aurions peut-être retenu celles que nous offrait la liturgie du jour : quelle chance de se savoir en Eglise, envoyées en mission ! Quand l’une de nous entonne et anime le chant-phare, après la 1ère lecture -seule entorse aux beaux textes du jour-, l’assemblée n’a aucun mal à répondre :  " A toi louange et gloire éternellement ! Béni sois-tu Seigneur ! Notre cœur est en fête pour toi ! "

L’apéro, offert aux communautés qui accompagnaient une jubilaire, puis le repas de fête entre nous, avec la Provinciale et le prêtre qui présidait l’assemblée furent de bons moments de fraternité. " Ça vaut la peine, crois-moi, car nous sommes toi et moi embarquées sur le même bateau !... "

Une visite au cimetière s’imposait pour honorer celles de notre profession qui nous ont précédées sur l’autre rive et reposent à la Maison-Mère. Puis les 24, rassemblées dans une grande salle ont pris le temps de se dire ce qu’elles voulaient partager. Moment très fort à l’écoute de chacune. Nous avons mesuré que, si les pas se font plus pesants, nous sommes unies comme il y a 60 ans et paisiblement tournées vers les années qui nous seront encore données à vivre.

C’était l’été, l’été de la promesse, l’été de l’enthousiasme, l’été d’obéissance… Et c’est l’été, l’été du plus bel âge… pour rendre grâce à l’amour partagé.

Sœur Marie-France Cavaloc. Publié le 10 juillet 2019.



Filles du Saint-Esprit 15 bd. Sebastopol 35101 Rennes Cedex 2 France

Mentions legales popup