Page d'accueil
Actualité

Français | English | Español
Identifiez-vous

Ma visite aux USA (6-18 août 2019)


Un article récent du Site évoquait la belle surprise que les Sœurs des USA m'ont réservée, sur la Côte Est, le 10 août dernier, en célébrant, avec la Famille spirituelle FSE, mes 50 ans de vie religieuse. La visite que je viens de leur rendre a été brève mais intense. Elle m'a permis de rencontrer les Sœurs de la Maison Provinciale de Putnam qui sont maintenant réparties en plusieurs maisons de retraite ou Ehpads en divers lieux de la région. Toutes sont unanimes à exprimer leur immense reconnaissance pour la manière dont Sr Gertrude Lanouette et ses collaboratrices ont été à l'écoute de chacune et continuent à l'être. Toutes disent aussi combien elles sont heureuses dans leur nouveau lieu de vie et de mission, avec et au milieu de laïcs et religieuses d'autres Congrégations.

Cette visite m'a aussi donné l'occasion de découvrir, à Putnam, les nouveaux bureaux administratifs de la Province. Les Sœurs ne pouvaient pas trouver mieux. Ce nouveau centre administratif, fonctionnel et spacieux, de plain-pied, permet aux Sœurs et à la Famille FSE d'avoir un lieu de rencontre FSE. Chacun/e s'y sent chez soi.

Du 13 au 16 août, ma visite s'est prolongée par une autre très belle expérience. A l'invitation de Sr Gertrude Lanouette, avec elle et ses Conseillères, Srs Jacquie Robilliard et Marian Ste Marie, j'ai participé à l'Assemblée Annuelle de LCWR (Conférence des Religieuses des USA). Cette année, l'Assemblée se tenait dans un superbe hôtel à Scottsdale, dans la banlieue de Phoenix, très loin de Putnam, à l'Ouest des USA, dans le désert brûlant de l'Arizona. Nous étions plus de 700 participantes. Le thème : "Imagining Leadership in a Global Community" nous stimulait à imaginer une forme de gouvernement de nos Congrégations bien en prise avec le monde, notre " Maison commune ", comme dit le Pape François dans " Laudato Si ". Sr Pat Murray, ancienne Secrétaire générale de l'UISG à Rome et Sr Sharlet Wagner, Présidente de LCWR, nous ont donné chacune une conférence sur le thème, sur lesquelles nous avons échangé à des tables de 8 à 10 Sœurs. Au cours d'une table ronde, trois intervenantes, une noire américaine, une hispanique et une blanche américaine ont souligné, à partir de leur combat journalier, l'interaction qui existe entre "racisme, immigration et changement climatique". Enfin, un exercice pédagogique nous a aidées à prendre conscience des présupposés qui sous-tendent notre manière de gouverner, à en abandonner certains et en accueillir d'autres, nouveaux. Comme lors de toute Assemblée, des élections ont eu lieu : nouvelle présidente et membres du Bureau de LCWR, et des Orientations ont été choisies. Le tout s'est terminé par un banquet, au cours duquel une récompense a été décernée à une Sœur, Norma Pimentel, pour son engagement près des migrants et des réfugiés. Toute l'Assemblée a été soutenue par une belle liturgie assez sobre, dont les chants et la musique m'ont enchantée.

J'ai aimé la beauté du lieu, le climat très fraternel et relax de l'Assemblée, l'enthousiasme et la passion de nombreuses participantes, l'extrême facilité avec laquelle vous pouviez adresser la parole à n'importe qui et partager en profondeur sur les situations, différentes mais tellement ressemblantes aussi, que nous vivons dans nos Congrégations… J'ai été touchée également par le sens de la bénédiction qu'ont les Sœurs américaines.

Des paroles de la présidente, Sr Sharlet Wagner, ont trouvé un profond écho en moi et je voudrais vous les partager. Je trouve qu'elles sont importantes dans la préparation de nos Chapitres et du Chapitre général. Je les redonne avec mes propres mots, telles que je les ai comprises (nous n'avons pas eu le texte écrit) :

1. Aujourd'hui, dans le monde et dans nos différentes sociétés, nous vivons des bouleversements profonds, souvent violents. Nous, religieuses, ne pouvons certainement pas empêcher la tempête ni même l'arrêter. Mais, au cœur de cette tempête, nous pouvons nous lever ensemble et dire quelque chose de l'Evangile, et cela de multiples manières.

2. Notre monde et l'Evangile nous appellent à grandir dans l'interculturalité. Or, un groupe qui parle de ses membres, (divers par la génération, la culture, la race, la religion…) en termes de "elles/eux" et "nous" ne sera jamais interculturel. Nous devons absolument apprendre à parler en "nous". Je me dis que c'est vrai dans la société, dans l'Eglise, dans nos Congrégations, dans notre communauté…

Merci à Sr Gertrude, ses conseillères, de m'avoir permis de vivre, en ces quelques jours, des expériences si fortes et si enrichissantes. Confiance ! C'est sûr, l'Esprit est à l'œuvre…

Sr Anne-Marie Foucher, supérieure générale FSE. Publié le 20 août 2019.

 



Filles du Saint-Esprit 15 bd. Sebastopol 35101 Rennes Cedex 2 France

Mentions legales popup