Page d'accueil
EN FAMILLE INTERNATIONALE Filles du Saint Esprit Nouvelles de la Famille

Français | English | Español
Identifiez-vous

Aperçu de la mission de Jeannine


Le charisme de la Congrégation des Filles du Saint-Esprit est enraciné dans l'Evangile de Matthieu 25, évangile qui motive et soutient toute décision, action et attitude, charisme qui nous envoie vers les autres, surtout les pauvres et les malades. Pour célébrer la semaine de la vie consacrée, du 8 au 14 mars 2020, -première fois au niveau international-, nous avons choisi de donner un aperçu de la vie de l’une d’entre nous : celle de Sœur Jeannine.

Jeannine Légère est née à Hartford, capitale du Connecticut, USA. Elle a étudié à l'école élémentaire tenue par les Filles du Saint-Esprit. Impressionnée par leur style de vie, elle est entrée dans la Congrégation en 1963 et a prononcé ses premiers vœux en 1966 à Putnam.

Après sa profession elle a commencé ses études à l'Université des Sœurs du Diocèse (devenue plus tard Annhurst College). Mais c’est à Newport, dans le Rhode Island, à l'université de Salve Regina, qu’elle termine ses études d'infirmière. Après un bref temps de service dans la grande communauté de Putnam, elle est envoyée de nouveau à Newport pour soigner les personnes âgées et les malades dans la Maison Ste. Claire, occasion idéale pour exercer son métier d'infirmière ! Puis elle est de nouveau rappelée à Putnam pour élaborer avec Sr. Imelda, un programme de santé pour toutes les FSE de la Province des USA. En même temps, elle soigne les sœurs malades et âgées qui habitent la Villa St. Joseph située près de la Maison Provinciale.

Arrive l'époque des nouveautés dans la façon de vivre en communauté et de se rapprocher des marginalisés des grandes villes. Plusieurs FSE acceptent de travailler dans les écoles des alentours de Bridgeport, Connecticut. Appelée dans cette région, Jeannine trouve tout de suite la possibilité de rejoindre l'Association des Infirmières pour les visites à domicile. Heureuse d'avoir cette opportunité de passer du temps avec les malades dans leurs maisons, elle leur apporte une aide tant spirituellement que physiquement, vivant ainsi le charisme durant 7 ans ; par la suite, elle en fera un lien avec sa mission au Nigéria où elle a été envoyée.

En arrivant au Nigeria Jeannine se rend compte que les responsabilités des infirmières sont presque les mêmes que celles des médecins ! Elle ne se sent pas préparée, ni appelée à accepter cette responsabilité... Mais la divine providence ne tarde pas à s'exprimer et les circonstances lui indiquent que la vice-province a besoin d'une FSE pour animer le programme de formation des jeunes sœurs Nigérianes. Jeannine dit son "Me voici, Seigneur" et commence un nouvel apostolat qu’elle remplit fidèlement avec compétence pendant 18 ans ! Son rôle de maîtresse de formation lui donne l'occasion de collaborer avec d'autres congrégations : avec les Jésuites, elle établit un centre de retraite spirituelle pour les FSE, ouvert à d'autres groupes religieux et laïcs. Au terme d’un discernement, en ayant fait tout son possible pour assurer la continuité du programme de formation, notre missionnaire décide de rentrer aux USA. Lors d'une interview elle pouvait dire " La transition s'est bien déroulée, les Nigérianes étant bien préparées à accomplir la mission à leur manière culturelle ". En témoignage, Monica ANYI, vice-provinciale du Nigéria, offre ces paroles à Jeannine : "Le travail que vous avez fait nous est un bel héritage".

Aux USA, Sr. Jeannine est maintenant impliquée dans une communauté paroissiale multiculturelle. Elle habite dans une communauté au service de nos sœurs âgées et malades dans un EHPAD, à Windham, CT. Elle collabore souvent avec d'autres maisons de convalescence pour coordonner diverses activités pour les patients/résidents. Elle vient d'être nommée membre de l'équipe provinciale.

Le fait que Jeannine ait pu interagir avec de nombreux groupes, abandonnant beaucoup de choses et de ses idées pour pouvoir rejoindre les autres, a stimulé sa propre croissance. Elle dit que pour elle le plus grand défi a été reconnaître sa place dans chaque situation pour aider sans s'imposer et pour rester toujours ouverte aux mouvements de l'Esprit. Quand elle pense aux opportunités qui lui ont permis de vivre le charisme et pour la confiance acquise à travers de multiples relations, notre sœur est emplie de reconnaissance. Elle est reconnaissante aussi pour les dons particuliers que nous avons tous/tes reçus de l'Esprit, que nous sommes envoyés à partager afin " que tous aient la vie en abondance " (Jn 10, 10).

Texte par Françoise G. Gauthier, PhD. Publié le 12 mars 2020.

Si vous avez des questions ou des commentaires pour Sr. Jeannine, vous pouvez lui écrire à : courriel popup



Filles du Saint-Esprit 15 bd. Sebastopol 35101 Rennes Cedex 2 France

Mentions legales popup