Page d'accueil
EN FAMILLE INTERNATIONALE Filles du Saint Esprit Nouvelles de la Famille

Français | English | Español
Identifiez-vous

Basilique Notre-Dame du Folgoët : haut lieu…


Le sanctuaire de Notre-Dame du Folgoët situé dans le Finistère, en Bretagne, France, a été construit au début du XVe siècle en l’honneur de la Sainte Vierge Marie qui avait manifesté sa bonté à l’un de ses dévots serviteurs appelé Salaün. Sur sa tombe poussa un lys avec sur ses pétales, gravé en lettres d’or " Ave Maria " que le saint homme répétait de son vivant, sans se lasser. Suite à ce miracle, l’idée de construire une église en l’honneur de la Vierge fut accueillie avec enthousiasme par les gens du peuple comme par les grandes familles de Bretagne. Depuis cette époque, le sanctuaire reste un haut lieu de la manifestation de la confiance des pèlerins en la Très Sainte Vierge Marie.

Les 5 et 6 septembre de cette année 2020, à l’invitation de Sr Marie-Pierre, de la communauté des FSE du Folgoët, nous Marie-Reine, Associée et Sr Louise, de Saint Brieuc, avons pris la route pour le " Pardon ", forme de pèlerinage qui s'effectue habituellement le 1er dimanche de ce mois.

Dès le samedi soir : veillée-spectacle par des jeunes lycéens accompagnés et soutenus par le Père Joseph Coste, prêtre de la Paroisse. Ces jeunes ont donné une semaine de leurs vacances scolaires pour s'approprier intellectuellement et spirituellement le texte mis en scène par Gwellen Kervella, spécialiste du théâtre, évoquant la vie du bienheureux "Marcel Callo", jeune breton, né à Rennes en 1921 et mort le 19 mars 1945 à Mauthausen, en déportation… ; il a été béatifié le 4 octobre 1987. A cette veillée, le postulateur de sa canonisation était présent !

Dimanche 6 septembre. Le soleil était au rendez-vous : une chance car toutes les célébrations se déroulaient à l’extérieur. La célébration eucharistique, très belle, était présidée par Mgr Gosselin, évêque d'Angoulême et Mgr Dognin, évêque de ce diocèse. Combien de personnes ? Difficile d’évaluer ; s’y trouvaient des gens de tous âges de la région et d’ailleurs dont 25 séminaristes en formation aux Carmes à Paris, accueillis par la communauté pour le pique-nique.

Après-midi, prière du chapelet, puis célébration mariale : les prêtres de la région, les séminaristes de Paris et ceux de ce diocèse s’avançaient lentement vers la Chapelle du Pardon. Comme il se doit le cantique "Patronez dous ar Folgoad" (Douce Patronne du Folgoët…), chanté en langue bretonne, a résonné très fort… Même masqués les pèlerins ont acclamé haut et fort la Vierge qu'ils étaient venus prier : " - De l’Arvor et des terres, - Nous venons vous saluer ; - Nous sommes tous vos enfants et tous, - Nous Vous aimons, Marie. - Venus des terres et des bords de mer, - Accourus aujourd’hui pour prier aux intentions de l’Eglise, à celles de notre pays. " Les bannières se sont croisées, embrassées à leur arrivée devant l'autel, symbolisant ainsi les pardons que nous sommes appelés à donner et à recevoir dans nos relations quotidiennes ! Autour de l’espace de prière étaient dressés des petits barnums pour ceux qui souhaitaient le sacrement de réconciliation.

Pour moi, dit Louise, j’ai été saisie par l’espace préparé avec soin en vue du respect des règles sanitaires : que de travail et d’ingéniosité pour les placer… Je ne me suis pas du tout sentie isolée dans ‘mon carré’, les pèlerins présents étant si animés par le désir de se rassembler, de prier, de chanter ! Et pour moi, ajoute Marie-Reine, ce pardon du Folgoët était une première même si, aux dires des habitants, les circonstances n'ont pas permis le déploiement festif habituel. J'ai été impressionnée par le climat chaleureux : se croiser et se placer à distance n'a pas empêché les regards chargés de fraternité. J'ai senti une foi enracinée en profondeur qui envahit et se transmet en quelque sorte par contact naturel...

La Parole du Père Hervé Gosselin, forte, stimulante, touchant le concret de nos vies, nous a donné de quoi chercher… pour avancer dans la confiance sur nos chemins de conversion !

Louise Le Moigne, FSE, Marie-Reine Morvan, Associée, et la communauté FSE du Folgoët. Publié le 10 septembre 2020

A l’attention de la Famille Filles du Saint-Esprit : l’année prochaine, les jeunes lycéens du théâtre " Marcel Callo ", joueront " François de Sales " !

 



Filles du Saint-Esprit 15 bd. Sebastopol 35101 Rennes Cedex 2 France

Mentions legales popup