Page d'accueil
Justice et solidarité

Fran�ais | English | Espa�ol
Identifiez-vous

Faire nôtre le cri…


"Nous devons entendre le cri des pauvres et le faire nôtre…" C'est l'une des Orientations de notre récent Chapitre Général. Aussi lorsque Monsieur Le Maire du Conquet -ville du Finistère, en Bretagne, France-, est venu nous solliciter pour l'accueil d'une famille Ukrainienne dans notre lieu d'accueil de vacances, nous lui avons donné une réponse positive, tout en soulignant que nous ne pouvions nous charger ni des démarches administratives, ni de l'alimentation de la famille, ce qu'il a compris.

Cette famille était déjà accueillie au Conquet, chez Catherine et Gilles, mais ils ne pouvaient plus assurer leur logement car Catherine devait accueillir chez elle sa maman qui venait de subir des soins … Cependant ils gardaient le lien avec la famille Ukrainienne et leur restaient très présents.

Et c'est ainsi que, depuis le 12 avril, Lydia, Zeltana et Irina sont nos voisines. Elles ne parlent ni ne comprennent le français : aussi nos dialogues se font à l'aide de leur smartphone qui traduit le français en ukrainien et vice versa…. Belle et utile technique ! Par contre, combien elles savent nous exprimer leur reconnaissance par leur sourire ou leurs gestes affectueux ! Elles sont à l'aise chez nous, apprécient leur autonomie, font leur cuisine, leur lessive et profitent de la plage à proximité. Bien sûr qu'à certains moments nous les sentons soucieuses car elles ont laissé leur mari et frère à Kiev -Zelatana, la maman d'Irina, y a laissé sa grande fille qui a une petite fille -. Elles ont peu de nouvelles, se posent des questions car elles savent le danger auquel ils font face… et elles n'aspirent qu'à retourner près des leurs. Irina, 10 ans, suit des cours au Collège Dom Michel, Lydia et Zeltana, tous les après-midis, rejoignent d'autres Ukrainiens à la bibliothèque où des cours de français leur sont assurés et déjà bien des mots leurs sont familiers : bonjour, bonsoir, merci, les jours de la semaine, compter jusqu'à 10 … mais la conversation et l'échange restent difficiles !

Cet accueil nous a ouvert d'autres horizons car avec tous les Ukrainiens accueillis au Conquet, nous, accueillants et professeurs, avons été invitées à un repas pique-nique chez Catherine et Gilles : ambiance très sympathique où échanges et conversations avaient libre cours…

Alors que le lieu d'accueil de vacances doit maintenant se faire disponible pour les premières vacancières, le 14 juin Lydia, Zeltana et Irina vont nous quitter : un autre logement leur a été trouvé, non loin de notre maison. Nous aurons ainsi l'occasion de les revoir, de les accueillir.

La communauté des Filles du Saint-Esprit du Conquet.
Publié le 11 juin 2022



Filles du Saint-Esprit 15 bd. Sebastopol 35101 Rennes Cedex 2 France

Mentions legales popup