Page d'accueil
Justice et solidarité

Français | English | Español
Identifiez-vous

Pandémie : invocation…


Contraints à un nouveau confinement depuis le 29 octobre 2020, en France, je vous invite à regarder Gui de Montpellier, une grande figure de l’Eglise lui qui, comme Saint Roch et tant d’autres saints, a soigné et soulagé, et que l’Eglise invoque plus particulièrement en période de pandémie ". Invitation adressée aux chrétiens du diocèse de Saint-Claude -Jura- par Bertane Poitou, de la Commission d’Art sacré. Diocèse où se trouvent les communautés des Filles du Saint-Esprit -Poligny et Saint-Claude-.

Gui est né à Montpellier en 1160. Il a été très probablement marqué par la décision de son père qui avait participé aux croisades et qui, selon les biographes de Gui, 'las du tumulte des armes et revenu des illusions de ce monde, embrassa […] la vie monastique et |…] devint un modèle de religion et de piété'. Gui fonde vers 1180, l’Ordre des Hospitaliers du Saint-Esprit ; l’essor démographique du XIIème siècle en Europe a eu pour conséquence un développement des Ordres religieux qui œuvraient au soulagement des malades. Gui de Montpellier, en fondant son Ordre, s’inscrit dans cette dynamique.

L’Ordre du Saint-Esprit devait s’inspirer du catalogue des sept œuvres de miséricorde corporelles : donner à manger à ceux qui ont faim, donner à boire à ceux qui ont soif, exercer l’hospitalité envers les étrangers, donner des vêtements à ceux qui sont nus, prendre soin des malades, délivrer les captifs, ensevelir les morts. Plus encore, en préambule de la Règle de l’Ordre et comme pour la résumer, Gui inscrit le passage de l’Evangile de Matthieu 25, 34-40 : ' J’avais faim, et vous m’avez donné à manger ; j’avais soif, et vous m’avez donné à boire ; j’étais un étranger et vous m’avez accueilli ; j’étais nu et vous m’avez habillé ; j’étais malade… '. Enfin, aux vœux de pauvreté, de chasteté et d’obéissance que prononcent les religieux, Gui en ajoute un quatrième pour les frères et les sœurs de l’Ordre : celui de servir perpétuellement les pauvres.

Plusieurs auteurs ont pu alors dire de Gui de Montpellier " qu’il a voulu que toutes les œuvres de miséricorde inspirées par l’Evangile soient exercées dans ses maisons : qu’aucun besoin, aucune misère n’y restent sans recours ! L’ordre du Saint-Esprit résume donc le Moyen Age charitable. " Enfin, d’après Léon Gautier, " la fondation de l’Ordre du Saint-Esprit fut l’un des plus grands événements de l’histoire du monde au Moyen Age ".

" Aujourd’hui, alors que l’épidémie de la Covid-19 provoque une crise sanitaire, économique et sociale d’une importance qu’on ne pouvait pas imaginer à notre époque, alors que nous sentons monter chez nos contemporains inquiétude, angoisse et tristesse, nous pouvons nous tourner vers Gui de Montpellier pour l’invoquer afin qu’il nous donne à toutes et tous de nous appuyer sur l’Esprit qui a tant soufflé dans notre diocèse à travers son Ordre, et que nous poursuivions son œuvre. " Bertane Poitou. Nous aussi, nous pouvons faire nôtre cette invitation, d’autant plus qu’il y a parmi nous, depuis 2003, des sœurs Hospitalières du Saint-Esprit et que notre première Règle invitait toute personne qui entrait dans la 'Maison' à avoir soin " du soulagement des pauvres qu’elles visiteront et assisteront de toutes les manières qu’il leur sera possible… "

Congrégation des Filles du Saint-Esprit. Avec l’autorisation de l’auteure. Publié le 14 décembre 2020.

" Esprit-Saint, Toi qui nous sanctifies, nous Te prions par l’intercession du bienheureux Gui. A son exemple, fais que nous soyons pauvres en esprit, calmes, justes, charitables, artisans de paix, avec un cœur pur... Allume en nous un saint zèle afin que, unis au Christ Jésus par Toi, nous adorions le Père Tout-puissant, source d’amour éternel et de miséricorde, pour les siècles des siècles. Amen. " Litanies du Bienheureux Gui de Montpellier

 



Filles du Saint-Esprit 15 bd. Sebastopol 35101 Rennes Cedex 2 France

Mentions legales popup