Page d'accueil
EN FAMILLE INTERNATIONALE Filles du Saint Esprit Nouvelles de la Famille

Français | English | Español
Identifiez-vous

En Angleterre : une expérience qui m’a fortifiée…


" Se laisser rencontrer par le Christ. Contempler le Christ dans son humanité pour grandir en liberté intérieure à sa suite… ". C’était le titre de la retraite que j’avais prévue de faire durant mon séjour en France. Et puis, le Covid est arrivé. Retraite annulée.

Un jour, je reçois l’appel pour aller aider nos sœurs à Olney, en Angleterre. Habituellement j’aurais sans doute pensé ne pas être capable de répondre à cet appel, ou me poser des tas de questions, mais là bizarrement, rien du tout. J’avais pu me reposer, donc j’étais tout à fait disponible pour aller aider. Le seul souci pouvait être la langue. Après avoir passé trois ans au Chili, le Castellano venait en premier. Mais j’étais paisible.

Après une semaine en quarantaine durant laquelle mon ange gardien, en la personne de sœur Margaret, venait chaque jour m’apporter le repas et voir si je ne manquais de rien, j’ai enfin pu retrouver les sœurs qui vivaient dans la partie communauté et celles côté unité de soins. J’ai suivi sœur Marilou durant les différentes tournées. Elle a fait le lien avec le personnel et avec patience, m’a appris ce qu’il fallait faire. Petit à petit, j’ai pris ma place au sein du groupe.

Puis est arrivée la nouvelle de la fermeture de l’Unité de soins. Toutes les sœurs allaient partir petit à petit, deux par deux, pour Burlington Hall, une résidence accueillant des personnes âgées.

Un jour, je suis allée avec sœur Anne Morris porter les premières valises et voir ainsi la nouvelle maison. Elle me raconte que lors de ses visites, elle avait demandé à la directrice s’il y avait une chapelle. Non. Peu de temps après, elle reçoit un appel de la directrice lui disant qu’il était possible de transformer un bureau en chapelle. Elle, de religion Sikh, explique que chez elle, il y a toujours eu une pièce réservée à la prière, et qu’elle comprenait très bien la nécessité d’une telle pièce pour nos sœurs. Son souhait est de faire de cet établissement une maison où chacun, chacune se sente vraiment comme à la maison. Le geste était vraiment très beau et très fort, car elle n’avait aucune obligation.

Ensuite, en visitant le village, Sœur Anne raconte que la mosaïque située à l’entrée du cimetière, et qui représente une Vierge, vient de la chapelle de Clapham Park, une ancienne communauté. Le jour où elle a été fermée, le prêtre a souhaité prendre la mosaïque pour sa paroisse de Burlington Hall. Et voilà que nos sœurs arrivent dans ce village… Comment ne pas y voir un clin d’œil de l’Esprit ?

Accepter un tel changement, n’était pas évident ! A St Joseph, Olney, les sœurs étaient chez elles et voilà qu’il faut partir vers un ailleurs totalement inconnu… Une maison qui n’est même pas tenue par des sœurs ! Bien sûr, il y avait la brochure expliquant les différentes activités ou services qui étaient proposés, mais ça ne fait pas tout. Et c’est là qu’est venu à la rescousse : " Confiance, c’est moi, n’ayez pas peur ! " (Mt 14, 27), en lien avec le prochain Chapitre général. Oui, il leur fallait faire confiance. D’une part, aux sœurs qui ont cherché, visité, prié pour trouver quel serait le meilleur endroit et d’autre part s’abandonner à la confiance de Dieu. Accepter de se laisser conduire par l’Esprit…

Avant les départs, le prêtre de la paroisse est venu donner aux sœurs le sacrement du pardon et des malades. Moment très émouvant. Puis quelques jours après, remise des obédiences : l’émotion était palpable chez chacune, mais le plus marquant pour moi, a été de voir une des sœurs, Francis Mary, à la veille de ses 99 ans, recevoir son obédience pour la nouvelle mission à Burlington Hall… Comment ne pas penser à notre Règle de Vie qui dit bien que " quelle que soit notre situation… nous pouvons toujours vivre notre mission de Filles du Saint Esprit " (art. 11). Et il s’agit bien là d’une mission. Ce n’est pas simplement être envoyée dans une autre maison de retraite, non ! C’est bien un envoi en mission. Par leur arrivée dans cet établissement, une chapelle a été installée. Ce qui va permettre aux autres résidents qui le souhaitent d’avoir désormais un lieu où prier, de pouvoir également rencontrer des sœurs avec qui échanger, se confier. Grâce à elles, Dieu serait présence réelle dans la résidence.

Une autre chose m’a touchée : je restais auprès d’une sœur qui n’était pas très bien. Elle dormait beaucoup à cause des médicaments et souvent je voyais ses doigts qui semblaient chercher quelque chose. Lorsque j’ai vu son chapelet posé sur la table, je l’ai mis entre ses doigts, elle l’a saisi tout de suite et s’est calmée. Un soir qu’elle était angoissée, je lui ai proposé de rester auprès d’elle pour la nuit. Voilà qu’elle me demande dans quel lit je vais dormir ! Lorsque je lui montre le fauteuil, elle me regarde tristement. Je réponds qu’il est confortable. Ensuite elle demande s’il y a quelque chose à manger. Heureuse de voir qu’elle a faim, je lui demande ce qui lui ferait plaisir. Mais non, elle s’inquiétait pour moi. Elle qui était si mal se faisait du souci pour moi ! Ce ne sont là que quelques faits.

Après avoir tant reçu, comment ne pas remercier sœur Anne Morris qui m’a fait confiance, et chacune des sœurs pour leurs témoignages de foi, d’abandon, de vies données… au personnel qui m’a acceptée, avec qui j’ai pu tisser des liens, et aussi bien sûr, aux cuisinières qui ont fait de merveilleux gâteaux…. Merci du fond du cœur à chacune.

Je n’ai pas pu faire ma retraite, mais je pense pouvoir dire que j’ai vraiment senti la présence du Christ à mes côtés, à nos côtés. Je suis partie sans trop savoir ce qui me serait demandé, mais sans crainte. Une fois sur place, j’ai vraiment senti que si je m’abandonnais à Dieu et à l’Esprit en leur faisant une totale confiance, ils m’aideraient et que je n’avais pas à avoir peur. Cette expérience m’a fortifiée en tant que Fille du Saint Esprit. Oui Il est bien là, au milieu de nous. " Confiance, c’est moi, n’ayez pas peur. "

Sœur Isabelle Cracco, FSE. Publié le 30 mars 2021


 



Filles du Saint-Esprit 15 bd. Sebastopol 35101 Rennes Cedex 2 France

Mentions legales popup